Une Sortie Forêt toujours très appréciée

Comme chaque année à la même période, le conseil municipal, des agents de l’ONF, les membres de la Commission Forêt et des partenaires locaux ont pris le chemin des crêtes du massif boisé (750 ha) de Breitenbach.

Parmi les nombreux thèmes d’une journée animée par les forestiers Olivier Seyller et Bernard Calvet, deux questions essentielles ont été soulevées.
Comment réussir la forêt de demain face au changement climatique?
Comment améliorer la cohabitation faune et flore?
Les débats, riches en échanges, ont abouti au constat que seule une forêt peuplée d’essences diversifiées supportant les chocs de températures sera viable dans le futur.
L’abroutissement de la régénération par le gibier rouge (cerf et chevreuil) et la détérioration par les sangliers des prés et cultures se révèlent toujours encore sources de préoccupation.
La bonne volonté des chasseurs locaux n’est pas remise en cause. Certains ont demandé des autorisations de tirs de nuit pour mieux réguler ce trop plein de sangliers. Tenus par des plans de chasse, ils déplorent que, souvent, lors des battues, ils peinent à atteindre les quotas de prélèvement fixés par l’ONF. Le gibier, qui se déplace, ne se trouve pas au bon endroit au bon moment car régulièrement dérangé par les travaux en forêt, les promeneurs, les VTT…
L’une des rares alternatives qui, d’après l’ONF et la commune pourrait être efficace face à cette faune très mobile, causant des dégâts considérables sur son passage, serait la battue commune aux différents lots à Breitenbach (4 au total). Si cette solution s’avérait insuffisante, il s’agirait d’amplifier le regroupement des battues avec les lots des villages voisins. « Les prochains chiffres en matière de prélèvement nous dicteront les négociations à entreprendre avec nos locataires de chasse » explique Pascal Dillenseger, adjoint en charge de la forêt, « l’unique objectif étant de rétablir l’équilibre entre faune et flore afin de transmettre un milieu forestier sain aux générations futures ».
Une réflexion conduite par Bernard Calvet privilégie la multiplication de zones de gagnage, déjà existantes partiellement et permettant un équilibre alimentaire indispensable. Des actions sont entreprises pour tenter de dissuader le gibier de se nourrir des jeunes plants destinés à pérenniser la forêt. Les travaux sylvicoles, entre la plantation, la protection et les dégagements occasionnent un coût non négligeable pour la commune, mais méritent qu’on les pratique.
Cette matinée s’est complétée par la visite commentée par Olivier Seyller, des chantiers achevés en bordure de route, celle d’une parcelle entretenue par le personnel communal et d’une autre qu’il est prévu d’aménager en place de dépôt pour de futures exploitations.
Bien entendu, à l’heure du déjeuner, un bon repas concocté par Raphaël Bischoff attendait le groupe à la Yourte de la Chaume des Veaux.

Lucienne FAHRLAENDER

sortie-foret-2016-2sortie-foret-2016

Cet article a été publié mardi, 8 novembre 2016

Déplier/Replier Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés avant de figurer sur le site.

Mention légale - Flux RSS - Propulsé par WordPress