Sortie Forêt

3-SF3Une vingtaine de personnes, conseillers municipaux, chasseurs, forestiers de l’ONF et des forêts privées, membres de la commission « forêt » et personnel communal ont participé à la traditionnelle sortie en forêt par un magnifique temps d’automne et sous un soleil généreux, au-dessus de la brume qui recouvrait la plaine.

 

Trois points étaient tout particulièrement au programme :

Les secteurs scolytés : la sécheresse de cette année a favorisé les attaques de bostryches sur les épicéas dans certains secteurs. La réflexion a porté sur l’opportunité d’exploiter rapidement les arbres sains environnants afin de les valoriser avant qu’à leur tour ils ne soient attaqués par le parasite. Il est convenu que cela ne peut être une stratégie générale mais peut s’appliquer en quelques secteurs particulièrement sensibles.

Les enclos témoins : afin de pouvoir estimer la capacité de régénération naturelle en certains secteurs et la pression de la faune sauvage sur les petits arbustes, il est convenu de mettre en place au printemps 2016 deux enclos par lot de chasse. Les parcelles 1 et 2, qui ont été parcourues par le groupe, montrent un potentiel de régénération très intéressant. Le pin sera favorisé par des coupes prochaines qui permettront le renouvellement de cette essence de lumière. Une amélioration des accès devra être envisagée

Les coupes d’amélioration : la parcelle 22, dans les hauteurs du Pelage, a constitué un exemple intéressant des problématiques d’exploitation dans la forêt communale :

  • la forte pente et la présence de nombreuses roches rend difficile l’accès dans la parcelle. Les forestiers ont évoqué les interventions possibles (coupes mécanisées, semi-mécanisées, treuil, etc.) et leurs coûts respectifs
  • les coupes et travaux dans nombre de parcelles sont rendus délicats par la proximité de la route départementale : les rochers peuvent rouler loin et il faut impérativement fermer la route à la circulation durant l’exploitation. C’est un exercice délicat, praticable seulement en automne, qui doit tenir compte des activités économiques et de conditions météos parfois défavorables
  • certaines techniques d’exploitation demandent un matériel très spécifique, et la disponibilité des entreprises n’est pas toujours évidente

 

La sortie s’est terminée par un moment convivial au refuge Tannhütte où les échanges se sont prolongés autour d’une belle choucroute concoctée par l’incontournable Fernand.

 

Cet article a été publié vendredi, 6 novembre 2015

Déplier/Replier Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés avant de figurer sur le site.

Mention légale - Flux RSS - Propulsé par WordPress