Réfection des vitraux de l’Eglise

La Commune, appuyée par le Conseil de Fabrique, avait inscrit depuis quelques années déjà la rénovation des vitraux de l’église Saint Gall au rang des investissements prioritaires.

L’engagement a finalement pu être réalisé en 2012, les travaux se déroulant principalement cet été avec l’intervention de trois entreprises :

– La pose d’un échafaudage par l’entreprise SCHWEITZER pour un montant de 6896€HT

– Le remplacement des grilles de protection par les établissements DORGLER pour un montant de 20 330€HT

– La rénovation des vitraux (soit 21 baies) par l’atelier HABSIGER pour un montant de 15 723,40€HT

Après le nettoyage des vitraux à l’eau savonneuse, Joëlle HABSIGER et sa collaboratrice ont procédé au remplacement de 45 pièces non peintes brisées, puis à celui de 5 pièces peintes. Pour ce dernier travail, la coupe du verre, la peinture et la cuisson ont été réalisées à l’atelier de Gertwiller. Les pièces non peintes et les pièces peintes remplacées ont été mises en place à l’identique des originaux. S’en suivirent le masticage, la remise en état des vergettes, des chanfreins au mastic, le nettoyage de la ferronnerie avec application d’une peinture anti-rouille. Certains vitraux ont été réparé par un joint en plomb.

Le coût total de ces travaux s’élève à 45 000€ HT
Cet important chantier a pu être mis en route et réalisé par la Commune, maître d’œuvre, grâce à la participation financière de plusieurs partenaires. Comme ce fut le cas lors de la rénovation de l’église il y a quelques années, le Conseil de Fabrique a contribué financièrement (à hauteur de 11 000€) grâce à la générosité des paroissiens lors de la fête annuelle et de divers donateurs, mais aussi en étant présent au moment des travaux pour la bonne marche de ceux-ci. Le Conseil Général (via le contrat territorial) et l’Etat (au travers des fonds parlementaires attribués par le sénateur Roland RIES) ont contribué respectivement à hauteur de 9900€ et 9000€.

Et comme cela arrive souvent, à regarder de près on découvre d’autres problèmes. Ainsi, l’affaissement de deux vitraux du chœur a été constaté par Joëlle HABSIGER, il y aura lieu de prévoir les travaux dans un futur budget.

 

Cet article a été publié mardi, 6 novembre 2012

Déplier/Replier Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés avant de figurer sur le site.

Mention légale - Flux RSS - Propulsé par WordPress