Le seigneur des anneaux

La montagne enneigée sous le soleil, c’est très joli, photogénique, carte postale… Ce samedi matin tôt, cure d’oxygénation au Champ-du-Feu (c’est là que les parents des gamins de ma génération nous emmenaient lorsque nous avions la coqueluche, pas encore vaccinée en ces temps reculés… et c’était efficace, même aux dires des médecins !). L’ambiance est à la brume, le plateau est désert, les skieurs et touristes ne sont pas encore arrivés… l’espace de quelques instants, j’ai l’impression d’être plongé dans le Seigneur des Anneaux… La Tour devient alors une lugubre prison, les noirs troncs des sapins, par leur verticalité répétée et prégnante, se transforment en barreaux, les branches d’arbres sont déjà emprisonnées de formes irréelles et torturées, des aiguilles de glace menacent le fugitif… et un animal, probablement féroce, rôde… C’est bon de se faire du cinéma !

Cet article a été publié dimanche, 26 février 2012

Déplier/Replier Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés avant de figurer sur le site.

Mention légale - Flux RSS - Propulsé par WordPress