Hommage à Paul

L’Association des Amis de Breitenbach a appris avec une très grande tristesse le décès de son président-fondateur, Paul REFFAY, le 15 septembre 2012. Rien ne laissait présager un départ aussi rapide, surtout pas la rencontre pleine d’amitié et de tonicité du 23 juillet à l’occasion des noces de diamant du couple Mariette et Paul.

Elle tient à rappeler l’engagement et les convictions de Paul et son rôle moteur au sein de l’association. Il était convaincu des potentialités de notre village, de son site remarquable, de ses paysages, de la capacité des citoyens à s’engager autour des valeurs de la ruralité, comme il savait les freins qui pouvaient ralentir ce développement qu’il appelait de ses vœux.

Il a été de tous les partenariats et de toutes les sorties, à Contrevoz dans l’Ain lors des fêtes des orgues de barbarie, à Kašava en Moravie pour un voyage qui reste dans toutes les mémoires, aux rencontres des Breitenbach en Europe en Allemagne, en Autriche ou en Suisse, en Bavière encore autour des thématiques de l’environnement et de l’énergie, ou tout simplement à Breitenbach dans le Haut-Rhin pour une découverte de… l’autre Breitenbach avec lequel notre village a tant de ressemblances.

Paul avait à la fois des convictions très profondes, un grand esprit de tolérance et d’ouverture et une remarquable capacité de remise en cause et d’autocritique dans ses actions, qui lui valaient le respect et l’estime de tous.

Son sens de l’humour, sa grande culture et sa finesse lui permettaient de se lier à tous et d’engager un dialogue jamais futile.

Nous pleurons un Ami et un homme de foi.

Les Amis

Cet article a été publié lundi, 8 octobre 2012

1 commentaire pour “Hommage à Paul”

  1. Jean Claude Messmer, le 22 octobre 2012

    Je voudrais vous faire partager une petite anecdote au sujet de Paul que je n’ai jamais oublié.
    La première fois que je suis venu à Breitenbach en 1989, nous nous sommes croisés en voiture sur la route d’accès aux fermes, lui descendait et moi je montais.
    Surpris de me trouver sur cette route à l’époque peu fréquentée, Il m’a fait un geste de la main pour me dire de m’arrêter, ce que j’ai fait sans discuter.
    Il m’a alors expliqué que sur cette route il ne fallait pas rouler trop vite car c’était dangereux et que la visibilité n’était pas bonne.
    Au fur à mesure de la discussion Paul s’est montré de plus en plus affable et pour terminer il m’a invité à venir prendre un verre chez lui à Montjoie.
    Quel sens de la diplomatie et du contact, ça commence par une explication de texte et ça se termine par un sympathique verre sur sa terrasse.
    Depuis et à chaque occasion nous discutions de parapente et nous avions même organisé une découverte pour les scouts qui campaient régulièrement derrière sa maison.
    C’était un homme attachant, courtois, fidèle en amitié et d’une grande ouverture d’esprit.
    Paul, tu vas nous manquer.
    Jean Claude Messmer
    Président du Club de Parapente de Breitenbach

Déplier/Replier Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés avant de figurer sur le site.

Mention légale - Flux RSS - Propulsé par WordPress