Découvreur de fossile (mis à jour)

Robert Laub, qui se promène régulièrement sur les sentiers autour du village, pour s’adonner à la photographie notamment, a découvert récemment une curiosité locale et nous la partage. Si des personnes souhaitent réagir et nous faire part de leurs connaissances et de leurs observations, elles sont les bienvenues.

« je pense avoir trouvé un fossile vieux de plus de 500 millions d’années sur les pentes du Roffling, il se présente sous la forme en silice d’un chewing-gum mâché, l=2.5cm, entourée d’une zone plus claire et plus tendre, au milieu d’un morceau de schiste noir.

Après quelques recherches sur internet, sur des animaux vivants à cette époque, et les fossiles trouvés dans le monde, une reconstitution assez récente correspondrait bien à l’exemplaire découvert. Il s’agirait d’un « mollusque », (en discussion), métazoaire triploblastique (à vos souhaits !) sorte de limace sous-marine disparue il y a 500 millions d’années, découverte dans des terrains d’époque Ediacaran, en Australie, avec une « coquille » rigide (la forme silicifiée globuleuse), et un « corps » souple en dessous, (la partie claire), il vivait en eaux peu profondes (< à 10m) et son nom : Kimberella (Wikipedia – pas de traduction française malheureusement).

Je vous transmets une photo de mon fossile, et les photos pour les reconstitutions et infos récoltées. Je suis curieux de savoir si d’autres trouvailles de ce genre ont eu lieu dans la région. »

Robert Laub

[mise à jour du 8 mars 2012] Christian Dirwimmer ouvre le débat dans les commentaires ci-dessous.

Cet article a été publié mardi, 6 mars 2012

3 commentaires pour “Découvreur de fossile (mis à jour)”

  1. christian dirwimmer, le 8 mars 2012

    J’ai bien peur de décevoir Robert LAUB… Il me reste de mes (lointaines) études de géologie quelques souvenirs, car je m’étais évidemment intéressé alors à la géologie du Val de Villé et de Breitenbach. Le Roffling s’inscrit dans un affleurement des bien connus, voire célèbres SCHISTES de STEIGE , en général de couleur violet-lie de vin. Cette formation est datée du Silurien (ère Primaire, – 500 millions d’années environ). En consultant les notices détaillées et très argumentées des cartes géologiques au 1/50 000 de Sélestat et St Dié, on trouvera la description de ces formations, avec la citation comme seuls et uniques fossiles de CHITINOZOAIRES , microfossiles marins, mais dont la dimension n’excède pas 100 à 110 microns ! On précisera que ces observations sont vérifiées et multipliées avant publication.

    Revenons au Roffling, où une carrière a d’ailleurs été jadis exploitée non loin du sommet. Les Schistes de Steige se présentent le plus souvent en plaquettes qui se délitent et se décomposent facilement, parfois plissés en dimension centimétrique à métrique (voir le rocher dans le virage de l’ancienne mairie, sous l’église). Toutefois, l’intrusion postérieure du granite du Champ-du-Feu – Kreutzweg a provoqué un MÉTAMORPHISME DE CONTACT connu de tous les géologues. Au fur et à mesure que l’on s’approche du granite, les schistes se transforment (par la chaleur) en schistes noduleux et en cornéennes, roches de + en + dures, avec de nombreux filons cristallins (quartz blanc), infiltrations du granite dans le schiste. Il est probable, c’est du moins mon interprétation, que l’observation de notre ami corresponde à l’un de ces nodules ou concrétions… Le Roffling (voir carte) se situe en effet en plein de ce secteur de transition, tout près des granites qui affleurent déjà à la ferme Roffling et à la Charbonnière…

  2. Laub Robert, le 18 mars 2012

    Merci Christian pour ces compléments d’info. Je suis bien d’accord avec tes précisions, d’un côté Kimberella était bien un animal contemporain des schistes de Breitenbach, d’un autre, ces roches ont été très bousculées, compressées, déformées et recuites, métamorphisées par la pression et la chaleur du granit émergeant juste à côté.
    Si j’ai aussi pensé de prime abord à un nodule ou une boursouflure d’infiltration de quartz entre les lits de marnes, le halo régulier, plus clair et plus tendre, existant juste autour du nodule trouvé, continue de m’intriguer… Une radiographie de l’échantillon permettrait d’en appréhender le volume complet…

  3. Perrin, le 6 juin 2015

    Bonjour

    Voici un lien qui pourrait répondre à votre question:
    http://coa.heliofun.free.fr/Images/PDF/Val%20de%20Ville.pdf
    Il y a un dessin d’une éponge de la même époque mais plus grande.

Déplier/Replier Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés avant de figurer sur le site.

Mention légale - Flux RSS - Propulsé par WordPress