De Breitenbach au Népal

Népal GALEGAON

L’actualité permet de s’en rendre compte, beaucoup d’Alsaciens entretiennent des liens privilégiés avec le Népal et ses habitants durement touchés par le séisme de samedi. Parmi eux, Dominique Herrmann, enseignant, originaire de Breitenbach, membre et trésorier fondateur de Keta Keti Népal, une association basée à Mulhouse.

Keta Keti, traduisez garçon-fille en népalais. Car dans l’un des dix pays les plus pauvres du monde, ce sont les enfants qui sont encore davantage touchés par la misère. L’association, qui vient de fêter ses vingt ans d’existence en mars dernier, a pour but de venir en aide à l’enfance déshéritée du Népal et leur permettre l’accès au logement, à la scolarité, à l’habillement, à la santé et surtout le droit à au moins un repas correct par jour. Elle travaille directement avec des responsables de projets sur place, en partenariat aussi avec d’autres structures oeuvrant pour la même cause.

« Nous recueillons des enfants vivant dans la rue. Certains sont orphelins; pour d’autres, les parents ne peuvent plus assumer leur éducation. Ils ont entre 6 et 18 ans, quelques-uns sont encore plus jeunes » raconte Dominique. Keta Keti Népal finance pour eux des orphelinats, des écoles, la plupart situés à proximité de la capitale Katmandou, parfois dans des villages reculés, éloignés de tout où les enfants font souvent des kilomètres pour venir apprendre à lire et à écrire. « Nos écoles sont construites par des habitants du pays. Le coût des matériaux est de plus en plus élevé. Il nous faut aussi assumer les réparations ». Actuellement, l’association a contribué à la construction de 16 écoles, 3 orphelinats et 1 dispensaire. En parallèle, elle fournit les uniformes, le matériel scolaire et pédagogique. L’état prend peu à peu le relais au bout de quelques années. Dominique poursuit:  » Les premiers enfants que nous avons pris sous notre aile travaillent maintenant. L’un d’eux, une fille qui vivait dans la rue aimerait devenir médecin. Il faudra pour cela qu’elle aille en Inde ».

Pour réaliser ses projets, Keta Keti Népal collecte des fonds grâce à ses adhérents et sympathisants, organise des manifestations (repas népalais, spectacles et danses, diaporamas et films sur le Népal) ou propose à la vente thés, épices, artisanat fabriqués au pays et ramenés de là-bas.

Pour la catastrophe qui touche ce pays, l’association sera à côté des sinistrés.

Lucienne Fahrlaender

www.ketaketinepal.com

Cet article a été publié jeudi, 30 avril 2015

Déplier/Replier Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés avant de figurer sur le site.

Mention légale - Flux RSS - Propulsé par WordPress