Balade autour de la Tannhütte

Tous les 2 ans, le Conseil Municipal propose aux habitants de Breitenbach une sortie à la fois pédagogique et conviviale afin de mieux leur faire connaître la forêt communale, sortie programmée cette année le dimanche 10 septembre sous la conduite du forestier Olivier Seyller et de l’adjoint chargé de la forêt, Pascal Dillenseger.

Les caprices météo avaient-ils découragé les villageois à arpenter les chemins forestiers? Toujours est-il que pour cette édition, les participants étaient moins nombreux que d’habitude! Mais ciel clément et soleil ont bien voulu accompagner une agréable balade!
« Les 749ha de forêt gérés par l’ONF constituent la plus grande surface forestière de la vallée et permettent d’exploiter entre 3000 et 5000m3 chaque année. Les recettes liées à la forêt et à la chasse constituent ainsi une recette non négligeable. C’est donc une ressource précieuse, mais les cours du bois peuvent fluctuer très vite » affirment les 2 spécialistes. Un constat étayé par le Maire, Jean-Pierre Piela, présent lui aussi.
Comme il s’agit d’une forêt de montagne, étagée entre 438 et 1072m d’altitude, qui subit en partie les contraintes d’un classement en Zone Natura 2000, l’exploitation et la commercialisation des bois nécessitent la création de nouvelles infrastructures: pistes, places de dépôt et de retournement. Le groupe a pu visualiser ces grands travaux récemment effectués, une occasion aussi d’assainir les chemins forestiers. « Il faut investir pour gagner » souligne l’adjoint.
Intéressantes également, les explications détaillant les techniques actuelles de coupes mécanisées qui se développent: place à l’abatteuse et au porteur qui permettent de sortir plus de bois et de mieux le valoriser, les acheteurs préférant les bois calibrés.
Comment favoriser la croissance des arbres d’avenir? Le technicien ONF explique, exemple sur terrain à l’appui: « Les belles tiges droites, pas trop feuillues sont marquées à la peinture. Puis, arbres et branches de moindre qualité autour sont prélevés, c’est le détourage. Le houppier (cime de l’arbre) se développera alors en toute liberté, les arbres croissant par photosynthèse. »
D’autres thèmes, aussi bien écologiques qu’économiques furent encore abordés: débouchés de la filière bois, protection contre les dégâts causés par les cervidés, problèmes sanitaires dus à la sensibilité des arbres au réchauffement climatique…
A l’issue de la matinée au grand air, pause-repas autour du refuge Tannhütte où tous dégustèrent avec appétit les menus préparés par Fernand et ses acolytes.

Cet article a été publié mardi, 17 octobre 2017

Déplier/Replier Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés avant de figurer sur le site.

Mention légale - Flux RSS - Propulsé par WordPress